Algeriades > 2014 > Aziz Chouaki | عزيز شواقي

  Les Coloniaux

Algériens, Marocains, Tunisiens, Sénégalais, Maliens, Malgaches, Annamites (Vietnam) morts pour la France durant la Première Guerre mondiale, les soldats coloniaux enrôlés dans l’armée française furent nombreux à tomber pour résister à l’offensive allemande, défendre Verdun et reprendre Douaumont. Durant le conflit, selon les chiffres officiels, 180 000 soldats mobilisés venaient d’Afrique noire, 175 000 d’Algérie, 60 000 de Tunisie et 37 000 du Maroc. Cent ans plus tard, à l’heure des commémorations, ces efforts et ces sacrifices restent largement méconnus.

Dans Les Coloniaux, Aziz Chouaki redonne corps et vie à ces combattants des colonies et éclaire, avec une écriture bien à lui, le souvenir des terroirs quittés et l’horreur des tranchées. Prenant le parti d’une fiction débridée, ce qui ne l’empêche pas d’évoquer d’autres lectures et de distiller quelques précieuses indications sur un déluge ininterrompu de feu et de ferraille qui a fait plus de 700 000 victimes, Aziz Chouaki convoque les "Pieds nickelés", fameux trio de BD né au début du siècle dernier, pour connaître "la vraie version de Mohand Akli dans la terrible bataille de Verdun". Car parmi quelque 450 000 tirailleurs et zouaves étrangers mobilisés, dont 149 522 Algériens, l’auteur met en scène le soldat Mohand Akli connecté en permanence à son figuier magique du Djurdjura, sa borne interactive qui lui sauve régulièremment la mise. Et avec lui les copains de fortune comme Zizou avec qui il joue au foot, "non pas l’autre eh...", M’Baye le Sénégalais, petit et madré, Touré le Malien, imbattable aux dominos, les frères Mimiss de Guelma, Barhoum, Rachid Flifla, Youssouf, M’Bélé, sans oublier Guibert de Montargis.

Dans un décor de tranchées envahies d’eau, de boue et de corps déchiquetés sous une interminable pluie d’obus crevant le ciel, "Guernica en live" commente l’auteur, Aziz Chouaki orchestre un théâtre de chair et de sang, mais aussi d’amitié, d’humour et d’espoir avec une langue alerte et inventive qui s’insinue dans les reliefs de la mémoire et fait de la résistance.

"En écrivant ce texte, note Aziz Chouaki, en tant que descendant avéré d’un Mohand-Akli, je me suis retrouvé ruisselant de Sud, de ses doléances, des arrières mémoires cadenassées, des rancœurs à vif (colonisation, esclavage, demande d’image, etc. ). Le travail du scribe consiste à gérer le pathos, l’enthousiasme, l’apothéose, le panthéon. Celui de l’huissier, à évacuer l’émotion, la morale, à s’en tenir aux faits. Le poète a été exclu par Socrate de sa Cité idéale, car la poésie falsifierait l’histoire.
Le poète n’est ni un scribe ni un huissier."


Après plusieurs lectures dont celles par Fellag en juin 2006, en marge des cérémonies commémoratives des 90 ans de la bataille de Verdun, puis par l’auteur et le comédien Hammou Graïa, le spectacle a été créé le 7 janvier 2009 au Théâtre des Amandiers-Nanterre, dans une mise en scène de Jean-Louis Martinelli.



- Diff. TV : 13 novembre 2009 à 21h sur TV5 Monde FBS
- 7 novembre 2009 à 21h sur TV5 Monde


- 26 - 27 mai 2009, Comédie de Valence / Le Bel Image
- 3 - 7 mars 2009, Nancy / Théâtre de la Manufacture
- 7 janvier - 13 février 2009, Création, Théâtre Nanterre-Amandiers
- 18 septembre 2008, Lecture - spectacle des Coloniaux de Aziz Chouaki, suivie d’un récital "Michel Herman chante Léo Ferré", Epinal / Théâtre municipal, 1, rue François Blaudez, 88000 Epinal, Tel. : 03 29 68 50 69
- 22 mars 2008, Lecture par Aziz Chouaki, 5ème Semaine mondiale des Auteurs vivants de Théâtre / Centre Culturel et Social de la Castellane, 13016 Marseille
- 18 décembre 2007, Lecture par Aziz Chouaki, Maison du Théâtre et de la Danse d’Epinay, 75/81, avenue de la Marne, 93800 Épinay-sur-Seine, Tel. : 01 48 26 45 00
- 24 août 2007, par Hammou Graia et Aziz Chouaki, Lecture dirigée par Jean-Louis Martinelli, Pont à Mousson / Abbaye des Prémontrés / 12è Festival de la Mousson d’été

Les Coloniaux de Aziz Chouaki (Création 2009)
(Paris, Mille et Une Nuits, janvier 2009)
Mise en scène de Jean-Louis Martinelli
avec Hammou Graïa, Aziz Chouaki
Scénographie : Gilles Taschet
Lumières : Jean-Marc Skatchko
Vidéo : Pierre Nouvel
Production du Théâtre Nanterre-Amandiers

DVD (Copat, 2009)


- 24 juin 2006, Bar le Duc / Le Théâtre, 20, rue Theuriet, 55000 Bar le Duc, Tel. : 03 29 79 11 13
- 22 - 23 juin 2006, Verdun / Podium Quai de Londres

Les Coloniaux de Aziz Chouaki
par Fellag

Lire aussi
La Pomme et le couteau
Aziz Chouaki
Dom Juan
Chez Mimi
Arobase
Aigle
Les Oranges de Aziz Chouaki
Esperanza de Aziz Chouaki
El Maestro
Une virée


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.