Algeriades > 2016 > Aziz Chouaki | عزيز شواقي

  L’Etoile d’Alger de Aziz Chouaki porté à l’écran par Rachid Benhadj

Outre plusieurs traductions et une adaptation pour le cinéma réalisée par Rachid Benhadj (2015), L’Étoile d’Alger a séduit le danseur et chorégraphe Farid Ounchiouene. Avec le concours de Aziz Chouaki pour l’adaptation et la complicité de Pauline Geslin sur le plateau, Farid Ounchiouene proposait une exploration, dansée en duo, des mots et de l’univers du roman. Pour cette création, le danseur et chorégraphe disait vouloir revenir "à une forme plus dépouillée, retrouver une forme plus personnelle et donc forcément plus radicale", comme ce fut le cas dans "La Nuit juste avant les forêts" de Bernard-Marie Koltès : courir, souffler, souffrir, danser, s’écrouler, s’exprimer", en ayant à cœur de "s’approprier une histoire". Pari réussi avec cette construction d’une densité à fleur de peau pour dire les mots, poser des images, convoquer la musique (Romuald Houziaux) et jouer sur les ressources de la danse pour incarner le rêve impossible de l’Etoile d’Alger. Des applaudissements nourris ont accueilli la générale de ce spectacle chaudement recommandé.

L’Etoile d’Alger est l’histoire de Moussa, un jeune Algérois, chanteur à ses heures, qui rêve d’un succès international avant d’être rattrapé par le réel d’un pays en pleine ébullition. Dans le maelström algérien des années 1990, Moussa vit au sein d’une famille de quatorze personnes entassées dans trois pièces d’une cité populaire pompeusement baptisée Mer et soleil. Son espace intime se résume à un coin de chambre et, sur une étagère au dessus de son matelas parmi des reliques, des cassettes, un poster de Michael Jackson, de vieux numéros de revues parisiennes et quelques livres échoués là.

Tenace, Moussa se construit un répertoire, monte un groupe, se fait peu à peu connaître et donne sa première interview, premier frémissement sur les marches du succès. Engagé dans une boîte du littoral puis dans un club plus huppé, il se choisit un nom de scène, Moussa Massy, se fait imprimer un poster et se voit proposer d’enregistrer sa première cassette. Mais comme à Bab el-Oued et Belcourt qui ont pris des allures de Kaboul ou Peshawar, parcourus par des clameurs d’affrontements, le bateau Algérie prend l’eau et son ambition de jeune étoile aussi. Sans compter que son amie a été promise à un autre. Commence alors une descente aux enfers qui va achever de faire de lui, l’humilié, le propre fossoyeur de ses rêves anciens sous le masque d’un engagement nihiliste et assassin dans les phalanges de l’intégrisme islamiste.

L’Etoile d’Alger a été publié en Allemagne (Stern von Algier, Donata Kinzelbach Verlag), aux USA (The Star of Algiers, Graywolf Press) et en Italie (La Stella d’Algeri, e/o) où il a reçu le prix Flaiano décerné le 10 juillet 2004 à Rome.



L’Étoile d’Alger par Farid O. (6’30)


- 16 novembre 2012, Ollioules / CNCDC Châteauvallon, 83190 Ollioules, Tel. : 04 94 22 02 02
- 14 - 26 février 2012, Paris / Maison des métallos, 94, rue Jean-Pierre Timbaud, Paris 11e, Tel. : 01 48 05 88 27
- 24 - 28 mars 2011, Saint-Denis / Théâtre Gérard-Philipe
- 3 - 4 février 2011, Avion / Espace culturel, place de l’Hôtel de Ville, 62210 Avion, Tel. : 03 21 79 44 89
- 14 - 15 octobre 2010, Bezons / Théâtre Paul-Eluard, 162, rue Maurice-Berteaux, 95870 Bezons, Tel. : 01 34 10 20 20
- 25 et 26 mars 2010 à 19h15, 27/03 à 16h, Paris / Théâtre national de Chaillot - Studio

L’Étoile d’Alger de Aziz Chouaki (Chorégraphie hip hop)
Mise en scène et chorégraphie de Farid Ounchiouene
Dramaturgie, conseiller artistique : Aziz Chouaki
Musique de Romuald Houziaux
Avec Farid Ounchiouene, Pauline Geslin
Durée : 55 min., sans entracte


- Stern von Algier
Übersetzung von Barbara Gantner
(Mainz, Donata Kinzelbach-Verlag, August 2009)

- The Star of Algiers
Trans. by Ros Schwartz et Lulu Norman
(Saint Paul [Minnesota], Graywolf Press, 2005)

- La Stella d’Algeri
Trad. di Silvia Ballestra
(Roma, Edizioni e/o, 2003)

- L’Etoile d’Alger
de Aziz Chouaki

(Alger, Chihab 2015)

(Paris, Point-Seuil, 2004)
(Paris, Balland, 2002)
(Alger, Marsa, 2000)
(Paris, Marsa, 1998)

Lire aussi
Zoltan
Arobase
Aigle
Les Coloniaux
La Pomme et le couteau
Esperanza de Aziz Chouaki
El Maestro
Chez Mimi
Une virée
Les Oranges de Aziz Chouaki


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.