Algeriades > 2006 > Anouar Benmalek | أنور بن مالك

  Ô María

« C’est à ce moment précis de ses réflexions un peu bêtes qu’elle le vit, ce matin-là. L’homme à la cape et au chapeau à large bord était si souriant, si joyeux de l’avoir découverte en débouchant de son buisson, qu’elle n’eut d’abord pas peur : comment craindre un être que la joie transfigure à ce point ? Mais sa salive sécha instantanément dans sa bouche quand elle aperçut l’épée, puis la dizaine d’individus hérissés d’arquebuses qui accompagnaient l’homme au sourire éclatant.
"María, crie maintenant, María. Après, il sera trop tard... Je t’en prie... Ils vont vous tuer tous..." La voix, dans la tête de l’adolescente, supplia en vain. Ce qui lui restait de maîtrise de son corps suffisait à peine à limiter le tremblement des jambes et des bras et à contrôler ses entrailles.
C’étaient eux. Finalement, ils les avaient retrouvés. »

Le roman d’une Andalouse d’autrefois, chrétienne et musulmane, mère désespérée, doublée d’une catin trop belle pour vivre en paix, même après la mort, dans une Espagne du siècle d’or ravagée par la soif de pureté. Une déchirante histoire d’amour et de liberté, à la veille de la grande déportation des morisques. (Présentation de l’éditeur).



- Ô María (roman)
d’Anouar Benmalek
(Paris, Fayard, 2006)

Lire aussi
L’Amour loup
Fils du Shéol d’Anouar Benmalek
Le Rapt
Ce jour viendra
L’Enfant du peuple ancien
Anouar Benmalek > Bibliographie
Les Amants désunis
Tu ne mourras plus demain


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.