Algeriades > 2010 > Anouar Benmalek | أنور بن مالك

  Le Rapt

Employé au zoo d’Alger, habitant l’une des cités-dortoirs de la ville et maniant l’ironie pour rester en vie, Aziz tente de redonner des couleurs à son couple avec Meriem dont il a eu une fille Schéhérazade, 15 ans. Lorsqu’un coup de téléphone leur annonce l’enlèvement de celle-ci, tout va basculer. Menaçant sa victime des pires atrocités si la police est prévenue, le ravisseur a des demandes aussi étranges que cruelles. Pour retrouver sa fille, Aziz va connaître une véritable descente aux enfers et devoir ne compter que sur lui-même. Et sur Mathieu, le beau-père de sa femme, un militaire français demeuré en Algérie après 1962.

Comme souvent dans les romans d’Anouar Benmalek, lorsque nous croyons en avoir eu pour notre compte, l’auteur nous tire encore plus avant dans la partition du malheur. A l’image de cette scène inaugurale, violente et radicale, lors d’un faux barrage dressé par les intégristes islamistes. Thriller sombre et douloureux dans l’Algérie des années 90, Le Rapt fonctionne comme un puzzle ; un théâtre d’ombres qui se complique au fur et mesure que l’on croit prendre pied et dans lequel s’invite la guerre d’indépendance.

Dans une Algérie prisonnière de l’oubli, lequel fait le lit de la récidive, Le Rapt tente de détricoter le malheur adossé au mensonge, ici le massacre, le 28 mai 1957, de plusieurs centaines de personnes du douar de Melouza par des combattants de l’ALN. Un demi-siècle plus tard, Anouar Benmalek invite à "rompre avec cette terrible filiation" et nous rappelle au "devoir de mémoire et de compassion envers les victimes de Melouza. Nous le devons d’ailleurs autant envers les suppliciés d’alors que leurs descendants actuels".

Roman d’amour, de vengeance et de mort, Le Rapt d’Anouar Benmalek est assurément l’un des grands romans de la rentrée.


- 18 février 2010, Rencontre - débat avec Anouar Benmalek autour de son dernier roman Le Rapt, Paris / Centre Culturel Algérien
- 16 février 2010, Table ronde "Ecritures pionnières", en compagnie d’Abdellatif Laabi, Abdelwahab Meddeb, Colette Fellous, Anouar Benmalek et Leila Houari, 16e Salon international de l’Edition et du Livre (Siel) de Casablanca
- 1er décembre 2009, Strasbourg / Librairie Kléber, 6e Festival Strasbourg Méditerranée



Le Rapt d’Anouar Benmalek
(Paris, Fayard, 2009)
(Alger, Sedia, 2009)



Le Site de l’auteur

Lire aussi
L’Enfant du peuple ancien
Ô María
Ce jour viendra
L’Amour loup
Anouar Benmalek > Bibliographie
Tu ne mourras plus demain
Fils du Shéol d’Anouar Benmalek
Les Amants désunis


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.