Algeriades > 2012 > Algérie : Musiques rebelles 1930-1962

  Algérie : Musiques rebelles 1930-1962

Publié à Paris, conçu et produit par Dominique Misslin (No Direction Home) et présenté comme "l’album du cinquantenaire de l’indépendance", Algérie : Musiques rebelles 1930-1962 est un coffret de 42 titres et 4 CD dédiés respectivement à la musique arabo-andalouses, au bédoui et au raï, à la chanson kabyle et enfin au chaabi.

Dans le premier album, la sélection va de Dahmane Ben Achour à Mohamed Tahar Fergani ("Salah Bey") et Abdelhamid Ababsa ("Hizya"), sans oublier Cheikha Tetma et Fadela Dziriya. On trouvera dans le second des succès des Cheikhs El-Madani, Hamada et El-Khaldi, de Cheikha Rimitti ("Charrag Gataa"), Ahmed Wahbi ("Wahran, Wahran"), Ahmed Saber ("El Khedma") et Blaoui El Houari (Biya daq el-mor). Le 3e volume va des pionniers Cheikh El-Hasnaoui ("Maison blanche"), Slimane Azem ("Idhahred w-agur" ; "Effegh ay ajrad thamourthiw") et Farid Ali ("A yemma svar ourestrou") à Akli Yahiaten ("Ya moudjarrab") et un duo Hanifa et Kamel Hamadi sur "Yidhem yidhem". Le 4e enfin, réunit les figures tutélaires d’El-Anka, El-Hadj Mrizek et El-Hadj Menouar ainsi que des continuateurs du répertoire comme Dahmane El-Harrachi ("Bahja beida ma thoul"), Hsissen ("A-tir el qafs") et Boudjemaa El-Ankis.

L’ensemble est accompagné d’un livret avec des biographies des artistes et un résumé des croisements et influences musicales qui travaillent l’Algérie et l’aire maghrébine depuis au moins deux millénaires.

En ouverture du coffret, les sélectionneurs ont songé à insérer "Qassaman", l’hymne national algérien. On trouvera aussi, en ouverture du volume dédié à la chanson kabyle, "Eker a mis u Mazigh" (Debout fils d’Amazigh) un texte de Mohand u Idir généralement présenté comme l’hymne amazigh (berbère) et enregistré par une chorale d’enfants.

"Choix subjectif totalement assumé, expliquent les initiateurs de l’album, cette compilation se veut une miroir de la période 1930-1962 à travers la musique et la chanson de la société algérienne. Blues nostalgique de l’exil, chansons explicites ou allusives, chansons de cabaret aux paroles irrévérencieuses, voix provocantes de femmes insolentes... la bande son d’un peuple en lutte pour sa vie, sa dignité, mais aussi un peuple qui pleure, rit, chante et danse."
Nous y reviendrons.



Coffret Algérie : Musiques rebelles 1930-1962 (4 vol.)
(No Direction Home/Rue Stendhal, 2012)

Vol. 1 : Musiques arabo-andalouses
- Dahmane Ben Achour, Cheikha Tetma, Fadela Dziriya, Abdelhamid Ababsa, M’hamed el-Kourd, Mohamed Tahar Fergani

Vol. 2 : du bédoui au raï
- Cheikh El Madani, Cheikh Hamada, Cheikh El-Khaldi, Blaoui El-Houari, Cheikha Nedjma, Cheikh el-Ouachma, Ourad Boumediene et Noura, Ahmed Wahbi, Ahmed Saber, Cheikha Rimitti

Vol. 3 : Chansons kabyles de résistance
- Cheikh El-Hasnaoui, Slimane Azem, Hanifa et Kamel Hamadi, Hanifa, Akli Yahiaten, Youcef Abjaoui, Belaïd Abdiche, Farid Ali

Vol. 4 : Le chaabi
- Hsissen, Boudjemaa El-Ankis, Hadj Mrizek, El-Hadj El-Anka, El-Hadj Menouar, Dahmane El-Harrachi

Lire aussi


Home | © algeriades 2000 - | Contact | |
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation préalable de l'éditeur.